Mastomys ssp.

Généralités

En allemand: Vielzitzenmäuse

Cette souris géante est originaire d’Afrique, sa taille avoisine parfois celle d’un petit rat. Elle est d’ailleurs également appelée « rat natal ».

Il existe plusieurs espèces de Mastomys, dont la plus commune est natalensis. L’appartenance de cette dernière au genre Mastomys est controversé. On a donc pris l’habitude de la nommer ainsi: « Praomys (Mastomys) natalensis« .

Elle vit en colonie dans les savanes et les zones désertiques de l’Afrique du Sud. On la rencontre entre autre dans le Sahara.
Sa nourriture est principalement constitué de céréales.
Considérée comme un véritable fléau, il n’est pas rare que ces rongeurs dévastent les champs de maïs africain. Ils peuvent également propager certaines maladies comme la peste.

Les natalensis ressemblent à de grandes souris d’une dizaine de centimètres (sans la queue) de 60 à 80 grammes. Leur caractère est plutôt similaire à celui des rats. Ce sont des souris nocturnes, propres et sociales. Elles peuvent cependant se montrer très agressives. Je déconseille comme piti animal de compagnie… bien qu’elles peuvent être tout de même apprivoisée.
Elles possèdent, pour nous, terrariophiles, plusieurs avantages indéniables par rapport aux souris « traditionnelles »: C’est plus gros, ça fait plus de petits plus vite, et… leur odeur est franchement moins désagréable!

 

Reproduction

Multimammate? = Avec beaucoup des mamelles!
Elles en possèdent 7 à 12 paires selon les espèces est sous-espèces, comparé à 5 paires pour nos classiques Mus musculus. Elles sont donc extrêmement prolifiques!

  • Maturité sexuelle:dès 2 mois.
  • Gestation: 23 à 28 jours.
  • Nbre de petits par portée: 12. Cependant 22 bébés par portée n’est pas exceptionnel!
  • Nombre de portées annuelles: jusqu’à 12!
  • Sevrage des bébés: 4 semaines.

Nourriture

Les Mastomys sont omnivores, c’est-à-dire qu’elles mangent de tout! On leur donnera une alimentation saine, composée de céréales (ou « bouchons » Protector), ainsi qu’un peu de légume et de fruits. Elles apprécieront également des insectes (criquets, vers de farine) de temps en temps, mais ceci n’est pas une obligation.
Bien qu’elles boivent peu, veillez à ce qu’elles aient toujours de l’eau à disposition.

Des proie bien nourries = des serpents contents!

Ci-dessous, deux de mes Mastomys coucha.

 

Maintenance

Le plus pratique: les cages en plastique d’élevage de laboratoire grillagées sur le dessus avec compartiment pour biberon et nourriture.

Mais attention! Je vous en prie: il va de soi que l’on respectera un certains nombres de conditions:

  • Un nombre convenable d’individus par cage. On évitera de loger plusieurs mâles dans la même cage, sinon ils risquent d’y avoir de méchantes bagarres!
  • Un temps d’éclairage et des températures correctes: les souris ne s’élèvent pas dans une cave sans lumière!
  • Un nettoyage régulier des cages: On ne vit pas dans plusieurs centimètres d’excrément!
  • De la nourriture adaptée et en quantité adaptée.
  • Une cachette! Un tuyau de carton ou un coin plein de paille fera l’affaire.

 

Ici… l’adoption réussie d’un bébé souris blanche par un petit groupe de Mastomys!

C’est Mica qui avait décidé d’ héberger l’un des Mastomys de cette portée avec son frère d’adoption blanc. Il les a maintenu quelques temps; mais ce séjour fût écourté lorsque les deux rongeurs, après une évasion savamment mise au point, décidèrent de jeter leur dévolu sur la veste en cuire chérie de leur logeur…crunchcrunch…

Ce dernier, après bien des larmes, me les confia en retour, afin que je les donne en pâture aux serpents. Je m’exécutai, sous ses yeux assoiffés de vengeance… glups!

textes, photos, animaux: gentilcopain

dernière mise à jour: 08.02.2014