Dasypeltis scabra

Eiersclange

Aire de répartition

Cette couleuvre est très répandue dans les zones arides des savanes et des forêts sèches de l’Afrique sub-saharienne. Notez cependant qu’on ne le trouve ni dans le désert du Sahara ni dans les forêts équatoriales.

Morphologie

Les écailles sont carénées à la manière des vipères.
La coloration du genre Dasypeltis est hautement variable d’un individu à l’autre. Ils peuvent être marron, gris, beige, jaune, orange, olive, rouge brique.
Les Dasypeltis Scabra possèdent cependant toujours de régulières taches brunes ou noires le long de l’épines dorsale
La pupille verticale et large. On peut en déduire qu’il s’agit donc d’un serpent aux moeurs nocturnes.

Taille

La femelle atteint près d’un mètre à l’âge adulte. Le mâle est plus petit.

Longévité

Une dizaine d’années.

Conditions de maintien

  • Température: 27° à 30 ° le jour et 22° à 24° la nuit sont conseillés. Chauffage au sol.

  • Humidité: 40% à 50%, et 60% à 80% en été! Cela s’explique pas la saison pluviale. On vaporisera donc le terrarium en été uniquement. Attention: cette couleuvre craint l’humidité excessive.

  • Substrat : je conseille des éclats de hêtre achetés en animalerie. Attention: ils ne doivent impérativement pas rester humides!

  • Dasypeltis est arboricole et terrestre. Des cachettes seront placées au point chaud et au point froid. On prendra soin de disposer des branchages et de la végétation artificielle. On peut même y percher un nid d’oiseau dans lequel on disposera les oeufs pour le nourrissage.

  • Un bac d’eau suffisamment grand pour qu’il puisse s’y baigner.

  • Terrarium: on peut donner comme règle générale: 1 x 1/2 x 1/2 au minimum  de la longueur du serpent.
    Bien sûr, plus le terra est grand, mieux ce sera! On fera juste attention à ne pas loger un bébé ou un juvénile dans un terrarium trop vaste: il risquerait de perdre ses repères et de ne plus s’alimenter correctement.
    L’idéale est de prendre contact avec les services vétérinaires de votre canton et de leur demander leurs exigences pour la taille du terrarium.

Moeurs alimentation

  • la nourriture

    Les Dasypeltis se nourrissent exclusivement d’oeufs. On augmentera la taille de ceux-ci au fur et à mesure que l’animal grandit. On commencera avec des petits oeufs de mandarins, de canaris, de perruches ou d’autres petits oiseaux. On procédera si nécessaire au gavage. Celui-ci s’effectue à l’aide d’une seringue contenant du jaune d’oeuf et éventuellement un peu de calcium. On passera ensuite aux oeufs de cailles, puis de poules lorsque le serpent sera adulte. Dans l’idéal, la nourriture sera présentée le soir dans le nid d’oiseau placé en hauteur.
    Contrairement à ce que l’on a pu dire ou entendre, ce n’est pas un serpent difficile à nourrir. Il est d’ailleurs plutôt bon mangeur. La difficulté est de lui trouver des oeufs de taille adaptés lorsqu’il est petit.

  • la technique

    Le serpent mangeur d’oeufs possède des particularités anatomiques étonnantes. Ses mâchoires sont très extensibles et lui permettent de gober un oeufs 4 à 5 fois plus haut que sa tête! Certaines de ses vertèbres sont très spécialisées: elles forment des « dents » dans l’œsophage de l’animal. Elles maintiennent et percent la coquille de l’oeufs lorsque celui-ci se trouve dans sa gueule. Le contenu nutritif descend alors dans l’estomac grâce aux mouvements de compression et d’ondulation de son corps. La coquille est ensuite régurgitée!

  • La fréquence

    Les Dasypeltis peuvent jeûner longuement. Dans la nature ils ne mangent pas en dehors du printemps, c’est-à-dire quand les oiseaux nidifient. En captivité, à nous de choisir si on désire les nourrir toute l’année ou suivre leurs moeurs alimentaires naturelles. Dans ce cas dernier, il faudra extrêmement bien les nourrir en période faste. Notons qu’il est toujours meilleur d’écouter la nature si l’on désire faire de la reproduction.

Caractère

les Dasypeltis ont un mode d’intimidation surprenant. Lorsqu’ils sont dérangés, ils ondulent leur corps et frottent leurs écailles latérales les unes contre les autres. Ceci produit un son caractéristique qui ressemble à la sonnette d’un crotale ou au sifflement de certains serpents dérangés.

Ils feintent également des attaques. Il gonfle largement leur « goitre » et frappe la gueule ouverte à la manière des venimeux. Je dois dire que cette intimidation est plutôt efficace! J’avoue que lorsque cela m’est arrivé, j’ai fait un sacré bon en arrière! Cependant, rien à craindre: il fait savoir que les Dasypeltis ne possèdent pas de dent!

Mimétisme

Les Dasypeltis font tout pour ressembler aux Echis: la dangereuse vipère des pyramides. Un oeil non exercé distingue difficilement l’une de l’autre tant leurs couleurs et leurs comportements peuvent paraître semblables. Cette méthode leur permet d’échapper aux prédateurs.

Reproduction

 Je ne maintiens pas et n’ai donc personnellement jamais reproduit cette espèce. Les informations à ce sujet sont quasi inexistantes. Voici le peu que j’ai trouvé.

  • Maturité sexuelle: ?
  • Hibernage: printemps et été
  • Ponte: Entre 8 et 18 oeufs
  • Incubation: tempérarature?

Bien que sa reproduction n’est pas réputée difficile, ce serpent est pourtant peu reproduit en captivité.

Sous-espèces

  • Dasypeltis scabra scabra (Linnaeus, 1758)
  • Dasypeltis scabra loveridgei
  • Dasypeltis Atra, le serpent gobeur d’oeuf noir. Burundi, Ruanda et Ouganda.
  • Dasypeltis Medici, Afrique de l’Est, Tanzanie. Taille. 70 cm
  • Dasypeltis Abyssina
  • Dasypeltis Confusa
  • Dasypeltis Fasciata
  • Dasypeltis Gansi
  • Dasypeltis Inornata
  • Dasypeltis Sahelensis

Acquisition

Prix: entre 60 et 220 CHF selon l’âge de l’individu.

Disponibilité: Cette surprenante couleuvre est assez discrète en terrariophilie et reste encore assez peu proposée à la vente.

animaux: M.C.

photos et textes: gentilcopain