Extatosoma tiaratum

Australische Gespenstschrecken

Origine

Australie et Nouvelle-Guinée.

Les Oeufs

Ils sont super beaux, hein?

Développement

Stade L1

À peine sorti de l’oeuf!

Les bébés Extatosoma tiaratum sont de vraies piles! Ils n’arrêtent pas de se déplacer vitesse grand V. Ils se calment par la suite.

Le corps est alors noir et la tête est rouge. À ce stade il ressemble fortement  à une fourmi: la Leptomyrmex erythrocephalus. Ces dernières emmènent les oothèques d’Extatosoma tiaratum dans leur fourmilière pour semble-t-il, manger une partie de l’enveloppe. Elles contribuent ainsi à leur développement et les protègent. Lorsque les petits phasmes naissent, les fourmis les confondent avec leurs semblables et les tolèrent quelque temps!

En grandissant, ces couleurs s’estompent:

Stade L2

Son exuvie, c’est-à-dire son ancienne enveloppe (c’est démodé-je change!), est juste à gauche sur la photo.

Précaution

attention à la noyade! J’ai perdu plusieurs de mes phasmes au stade 2 et 3. Pour remédier à ce problème récurant, vous pouvez:

– planter les ronces dans un pot avec de la terre.

– gélifier l’eau avec  « Aqua Crystals ». Il s’agit de granulés que l’on ajoute à l’eau; idéale pour les scorpions, mygales, insectes ou lézards qui s’hydratent insuffisamment.

– installer les ronces dans un bocal fermé dont le couvercle aura été préalablement percé.

L1 et L2

L3♀

Cet individu avait perdu sa patte antérieure gauche et celle, heu… »millieurieur », disons du milieu droite. Et…Elles ont repoussé! On voit sur la photo que ses nouvelles papattes sont plus courtes et frêles.

L4♀

Nourriture

  • ronces, mûrier, framboisier, chêne, mais aussi aubépine, pyracantha, roses, églantier, eucalyptus, rhododendron, noisetier, hêtre

Cueillette de novembre

La vidéo de mon Extatosoma en train de manger ici!

Condition de maintien

  • Un terra ou bac (aquarium) de min 400 x 400 x 400 mm avec de préférence un grillage sur le dessus (moustiquaire) suffit pour un couple.
  • Température conseillée entre 22° et 25 °C,  cependant j’élevais les miens à température ambiante (20°).
  • Hygrométrie: env. 80% d’humidité. Pour ce faire, vaporisez le terra une fois par jour environ.
  • Éclairage: la lumière ambiante pas trop loin d’une fenêtre suffit.
  • Substrat: tout ce que vous voudrez! Esthétiquement, préférez les éclats de hêtre. Pratiquement: du papier ménage; on pourra ainsi récolter les oeufs beaucoup plus facilement.

L5♀

L6♀

L7♀

L’individu suivi ici est une femelle. Les mâles sont ailés. Je n’en ai malheureusement pas eu! Snif…

Reproduction

La femelle pond 2 à 4 oeufs par jour. La reproduction est sexuée… ou pas! C’est-à-dire que si la femelle est en présence d’un mâle, que celui-ci lui propose d’aller boire un verre… que la magie opère… s’en suit un accouplement. La femelle pondra des oeufs donnant naissance à des mâles et des femelles. Si le mâle est absent (genre tout le temps au bistrot avec ses potes), c’est là que la fameuse parthénogenèse fait son apparition: la femelle engendra tout de même des oeufs, ceux-ci contenant exclusivement des individus femelles. Il faut cependant savoir que reproduite ainsi, la souche se dégénère et rend les individus de plus en plus faibles.

Pas croyable!

Si l’on élève Extatosoma tiaratum en présence de lichen, ceux-ci prennent l’apparence de ce dernier! C’est-à-dire des teintes cendrées avec certaines petites parties du corps anthracite. On les appelle alors Extatosoma tiaratum habitus lichen.

On peut également mettre les phasmes en présence de feuilles de noisetiers dès le stade L2, puis leur donner plus que ceci à manger dès L4: Extatosoma tiaratum prendra une belle couleur verte!

Je n’ai malheureusement pas encore eu l’occasion d’apprécier personnellement ce phénomène.

 

textes, animaux et photos: gentilcopain

sources diverses, dont http://lemondedesphasmes.free.fr/spip.php?article273

vidéo sur l’entente avec les fourmis: https://www.youtube.com/watch?v=uppwVyUd5S0