Hapsidophrys smaragdina

Nom vernaculaire: serpent des jardins ou serpent émeraude

En anglais: Emerald Snake

IMG_0734hapsidophrys_smaragdina_BIG

Généralités

« Hapsidophrys tire son nom du grec ὰψις, hapsis, « courbure », ὄφρῦς, ophrys, « sourcil », en référence au fait que la tête, courte, est fortement arquée d’avant en arrière entre les yeux ». (Wikipedia)

Avec une taille de 0,7 mètre à 1 mètre (rarement plus), voilà une petite couleuvre arboricole autant discrète que belle. Malgré son allure de Boomslang, elle est en fait complètement inoffensive. Ses petites écailles carénées rajoutent encore au fait qu’elle soit si souvent confondue avec un serpent venimeux. Les yeux sont grands et semblent maquillés d’un trait de crayon; la queue fine est longue queue préhensile.

Vous l’auriez compris, cette adorable petite couleuvre est malheureusement systématiquement tuée lorsque son chemin croise celui de l’Homme. En Afrique, les serpents, venimeux ou non, sont peu appréciés, si ce n’est pour leur chair. Alors quand un de ceux-ci ressemble aux Boomslang (Dispholidus typus)… Le simple fait d’être vert le place dans la catégorie Mamba! (Dendroaspis ssp.)

Hapsidophrys_smaragdina_Cameroun_Kill

Ci-dessus, un spécimen trouvé dans une école. Pris à tort pour un petit Mamba, il fut immédiatement tué . La photo m’a été envoyée par des amis en voyage au Cameroun. Merci Cindy et Jonatan.

On trouve une description illustrée très détaillée dans « Les serpents d’Afrique occidentale et centrale », Livre de Jean-Philippe Chippaux (p.125). >> Lien vers la page <<

Aire de répartition

Espèce plutôt commune d’Afrique centrale, son territoire est vaste: il s’étend du Nigeria à la Tanzanie. Sans surprise, Hapsidophrys smaragdina évolue en principe dans les forêts tropicales humides.

Moeurs

Comme l’indique sa couleur, cet adorable petit serpent est strictement arboricole et ne descend que très rarement au sol. Notons également son comportement essentiellement diurne. Il peut se montrer souvent vif, cependant il est totalement dénué d’agressivité.

Alimentation

Là est le bémol des terrariophiles… ou pas! Dans son habitat naturel, Hapsidophrys smaragdina se nourrit essentiellement de geckos du genre Hemidactylus et de petits agames. Chasseur opportuniste, il ne rechigne pas à engloutir également quelques grenouilles. Il est facilement imaginable que ce cet arboricole attrape des oisillons de temps en temps.

En captivité… et bien on leur donnera la même chose! Voilà qui peut poser problème. L’éleveur du spécimen en photo ici le nourrit avec des Hemidactylus et des Kassina seneganlensis. Il parait que certains individus acceptent des rongeurs de temps en temps. À noter que ces derniers peuvent leur causer des soucis de santé.

IMG_0735hapsidophrys_smaragdina_BIG

Condition de maintien

– Terrarium arboricole bien fourni en végétation. Respectez les dimensions indiquées par le service vétérinaire. En Suisse, pour un serpent arboricole, on donne comme règle générale: 1a x 2/3a à 1a x 1/2a, a étant la longueur de l’habitant.

– Température : 27°C-28°C au point chaud

– Humidité: tropicale

– Éclairage: abondant

Reproduction

Comme la grande partie des couleuvres, cette espèce est ovipare (déf: qui pond des oeufs). La saison de reproduction correspond à la saison de pluie, celle-ci s’étend d’octobre à février.

Compléments

Cette couleuvre est apparue récemment sur le « marché de la terrario ». Pensez à la pérennité de la biodiversité: préférez acquérir des spécimens nés en captivité! Please!

Je ne maintiens, ni n’ai jamais maintenu, cette espèce. La fiche que vous trouverez ici ne découle donc pas d’expériences personnelles, mais résulte ce que l’on peut trouver sur le net. Stéphane, l’éleveur de l’individu en photo m’a également fourni quelques précisions. Merci à lui.

 

Textes: lilo gentilcopain

Photos: lilo gentilcopain

Photo de l’individu mis à mort: Cindy et Jonatan

Animal:  Stéphane P.F.

Dernière mise à jour: 01.09.16