Boaedon fuliginosus, capensis + spp.

Ancienne nomenclature du genre: Lamprophis

En allemand: Afrikanische Braune Hausschlange

En anglais: African (Brown) House snake

En portugais: Cobra de Casa Africana

Boaedon capensis

Les espèces du genre Boaedon

Voici quelques photos des espèces les plus courantes. D’autres espèces plus rares sont citées uniquement. En bonus, une nouvelle sp. – radfordi – découverte en 2015!

fuliginosus

Du brun clair au brun foncé en passant par le rouge, c’est certainement la plus grande et la plus commune des espèces de Boaedon.

Ici, une grosse femelle rougeâtre que l’on qualifiera de « Localité Kenya ».

capensis

Ceux-ci possèdent une pattern plus claire caractéristique, visible surtout sur les deux premiers tiers du corps.

capensis albinos

Du jaune à l’orange.

maculatus

C’est l’une des espèces qui pose le plus de problèmes d’identification, tant elle est proche à la fois de fuliginosus et de capensis. Physiquement, elle se distingue – difficilement – par ce que l’on appelle la « dot pattern », celle-ci rejoint sans interruption la ligne caractéristique de chaque côté de la tête. On trouve davantage d’informations ici: http://lamprophis.forumactif.org/t29p75-identification-de-vos-lamprophis
D’après mes recherches, les maculatus sont capables de se reproduire avec d’autres espèces du même genre. Cependant il semblerait que leur descendance serait stérile; d’où la preuve que maculatus est bien une espèce à part entière, car différente génétiquement. Je ne peux malheureusement plus citer mes sources, car j’ai fait ces recherches sur le net il y a plusieurs années.

lineatus

Deux lignes jaunes très distinctes parcourent leurs flancs de chaque côté. Cette espèce est plus petite et plus fine que les fuliginosus. Les lineatus sont pourtant capables d’engloutir des proies 2 à 3 fois plus larges que leur diamètre!
Une fiche leur est consacrée en particulier.

BoaedonExLamprophisLineatus_IMG_3080

olivaceus

Ils se distinguent notamment pas leur robe verdâtre et leurs yeux rouge-orange. Il semblerait que les Boaedon olivaceus naissent noir brillant iridescent, et qu’ils deviennent rapidement vert-olive.

On trouve quasi aucun individu pur de cette espèce. ils ont en effet été hybridés la plupart du temps, et ce naturellement et/ou en captivité par ignorance la plupart du temps.

Les spécialistes considèrent un individu olivaceus pur lorsque ces écailles caudales (sous la queue) sont entières, comme le sont celle sous le reste du corps. Du moment qu’elles sont multiples, il s’agirait d’un intergrade (« hybride du même genre », ici Boaedon sp. a x Boaedon sp b). Dans certains cas, on les identifie comme de fuliginosus green

Je possède un trio vert, un couples très foncé et un couple noir profond . Aucun d’entre eux n’a des écailles caudales entières. Par simplicité, je les qualifie d’olivaceus pour les verts, et d’olivaceus ssp.  ou de « schwarz Congo »pour les foncés. Galerie photos de ces derniers >>ici<<.

Les spécimens noirs ont apparement la « capacité » de « changer de couleurs »… Tout ça est à prendre avec des pincettes. Il arrive en effet, expérience partagée entre éleveurs, que nos Boaedon « schwarz » deviennent très clair durant certaine nuit (photo au dessous). Je n’ai pas d’explication.

BoaedonSchwarzCongoIMG_0414

mentalis

Cette espèce est quelque peu différente. Je leur ai consacré une fiche à part entière ici.

BoaedonLamprophisMentalisP1090850

radfordi

Espèce découverte en 2015, apparement endémique de la province orientale dans la République démocratique du Congo. Article illustré d’une seule et unique photo existante ici.

geometricus

Passé de Lamprophis à Boaedon en 2014, il s’agit d’une très belle espèce endémiques des Seychelles. Plus que rare!

virgatus

Renseignement quasi nul. Cette nomenclature est-elle encore valable? S’agit-il vraiment d’une espèce?

upembae

Idem

mais encore… un peu de taxonomie

Quelques autres espèces apparentées au genre Lamprophis. Ancien non à gauche, respectivement le nouveau à droite:

Lamprophis inornatus -> Lycodonomorphus inornatus

Lamprophis swazicus -> Inyoka swazicus

Les autres Lamprophis n’ont apparement pas changés de taxon (aurora, guttatus, erlangeri, etc. )

Généralités


Autrefois appelée Boaedon puis Lamprophis, et enfin à nouveau Boaedon, cette sympathique couleuvre possède tous les avantages! Elle a bon caractère, possède une taille très raisonnable et ses conditions de maintiens sont simples et abordables. Pourtant elle est relativement peu présente dans le domaine de la terrariophilie. Ceci s’explique peut-être par le fait qu’elle n’arbore pas de chatoyantes couleurs à la manière des Guttatus et des Lampropeltis dites « faux-corail ». Cela n’en fait pas moins un serpent fort intéressant!

Les Boaedons sont le plus souvent bruns. Cependant, selon les sous-espèces et leur provenance (localités), leur couleur varie du noir au brun clair en passant par le rouge et l’orange. Il existe également des individus noir-olive: les Boaedons olivaceus. On trouve également de plus en plus de phases à la vente, surtout chez les capensis.

Phases

Chez les capensis, on trouve deux formes d’albinisme issues des capensis en captivité. L’albinos T- (les deux individus en photo plus haut): sa robe est alors saumon et les dessins jaune pâle, la pupille est rouge; et l’albinos T+, appelé aussi hypomélanistique en Europe est légèrement plus foncé que le précédent, mais avec les yeux noirs (cf. ci-dessous).

BoaedonCapT+_IMG_8341

 Le brun passe alors à l’orange-jaune, les yeux sont plus rouge, comme des rubis!

LaetBX_IMG_0652_BoaedonHypo

Apparement, si l’on reproduit de l’hypo T+ avec de l’albinos T-, on obtient de l’hybino. Voici une photo d’une amie qui a reproduit un couple hypo het T- x albino T-. On obtient alors des serpenteaux albino T- et des hybinos. On observe bien la différence ci-dessous:

LaetBX_P1020783BoaedonAlbinoHybino

Attention, il s’agit là uniquement d’expériences personnelles, partagées entre passionnés. Ce ne sont pas des affirmations, mais des hypothèses issues à d’observations, de recherches et de discussions. Pour confirmer ceci, il nous faudrait faire de la génétique!

Voici encore, en bonus, un superbe spécimen hors du commun ayant appartenu à mon ami Manuel Grillo:

ManuelGrillo_Boaedon_Web_20150907_234453

Il existe encore d’autres phases. Citons encore snow et butter; ou encore les anérytristique, appellé aussi hypo outre Europe: la mélanine (le pigment noir) est tout de même présente, mais en moindre quantité. Vous pouvez jetez un coup d’oeil ici pour voir en photo plusieurs morph.

Aire de répartition

Ce serpent est très répandu sur toute la moitié sud du continent africain. Il vit souvent à proximité des habitations, ce qui lui à valu son nom vernaculaire. Malheureusement, il est encore trop souvent pris pour un serpent venimeux, car il peut infliger de violentes morsures (une gentille couleuvre comme ça? J’y crois même pas!). Il n’est donc pas rare qu’il soit tué.

Dans certaines localités, il y a des souches de Boaedon fulliginosus de couleur un peu différente, par exemple les fameux « rot Kenya ».

Red kenya
Red kenya

Taille

La femelle peut atteindre 1,20 m. Le mâle est bien plus petit: env. 70 cm.

Ci-dessous, un bébé capensis albinos d’une dizaine de centimètres.

Longévité

Plus d’une quinzaine d’années. Des individus atteignant 20 ans ne sont par rare en captivité. Ce qui est assez long comparé à d’autres couleuvres de la même taille.

Ici, un capensis vu de dessous!

Conditions de maintien

Terrarium

  • Température: 25° à 32 ° le jour et 20° à 23° la nuit sont conseillés.
    On peut cependant les loger à des températures moins élevées.
  • Éclairage: facultatif si le terrarium est assez éclairé par la lumière naturelle. UV non obligatoires.
  • Humidité50% – 60%. Vaporisez au moment de la mue, car les jeunes ont les yeux délicats et la lunette a parfois de la peine à s’enlever.
  • Substrat : je conseille des éclats de pin achetés en animalerie.
  • Comme toujours: plusieurs cachettes placées point chaud et au point froid.
  • Comme toujours2: un bac d’eau suffisamment grand pour qu’ils puissent y faire trempette.
  • Une ou plusieurs branches, car certains individus aiment s’y percher la nuit.
  • Taille du terrarium: on peut donner comme règle générale: 1 x 1/2 x 1/2 de la longueur de l’animal (terrestre).
    On peut loger un jeune couple dans 800 x 400 x 500. Ce qui fait un petit terra! C’est donc un autre atout de ce sympathique serpent.
    Dites-vous bien que plus le terra est grand mieux c’est, bien sûr! on fera juste attention à ne pas loger un bébé ou un juvénile dans un terrarium trop vaste: il risquerait de perdre ses repères et de ne plus s’alimenter correctement.
    Le mieux est de prendre contact avec les services vétérinaires de votre canton et de leur demander leurs exigences pour la taille du terrarium.

Ci-dessus: Un Boaedon capensis âgé de 3 mois.

Alimentation

Dans son milieu naturel, son régime est constitué de geckos, de rongeurs et, parait-il, même quelques fois de serpents. Durant l’éclosion, il arrive que les nouveau-nés dévorent un de leurs frangins! Il est préférable de les séparer rapidement durant leur tout jeune âge si l’on désire atteindre le risque 0. Je pense que des cas de cannibalisme sont tout de même rares. Personnellement, je maintiens souvent des jeunes ensemble.

En captivité, les souris sont -normalement- goulument acceptées. Il n’est pas nécessaire de lui donner des lézards… mais c’est faisable!

Les Boaedons sont capables d’engloutir des proies spécialement volumineuses.

Boaedon capensis albinos T-

Certain individu accepte même des bout de coeur de boeuf.

BoaedonHeartBeefP1090894

Caractère

HYPER DOCILE! C’est peut-être le plus gentil des serpents! Il accepte les manipulations sans problème, bien qu’il soit assez vif au premier contact lorsqu’on le prélève dans son terrarium. De par son caractère calme et doux, je le prescris à toutes personnes réticentes à la gent reptilienne.

Cependant, il arrive que le nourrisseur s’apparente pour une proie appétissante…

Particularités

Cette petite couleuvre a la particularité d’avoir la pupille verticale à la manière des vipères ou des pythons. Ceci s’explique par son comportement nocturne. Cette singularité lui a valu le surnom de couleuvre aux yeux de chat. Ce surnom a aussi été donné à au moins deux autres genres de couleuvre: les Madagascarophis (opisthoglyphe) et les Leptodeira.
CapensisGTWebP1070142

Les écailles iridescentes d’un capensis!

Reproduction

C’est le serpent le plus prolifique du monde! Il a une croissance très rapide et peut atteindre la maturité sexuelle vers deux ans déjà. Pour reproduire Boaedon en captivité, il faut un mâle de minimum 100 grammes et une femelle de minimum 300 gr… chauffez le tout et c’est goal!La femelle peut pondre une dizaine d’oeufs… plus de 5 fois par année!!! C’est pourquoi il est vital de nourrir généreusement la femelle pour éviter qu’elle ne s’affaiblisse. Je conseille donc vivement de ne pas maintenir un couple adulte ensemble toute l’année durant.

  • Température d’incubation: entre 28 et 29,5 °C.
  • Hygrométrie dans l’incubateur: 95 %.
  • Durée d’incubation: 60-65 jours

Une partie des pensionnaires de ceux ci-dessous ont déjà quitté leur coquille!

…et voilà les nouveaux nés, âgés de quelques heures seulement.

IMG_4937BoaedonAlbinoBaby

Pontes multiples

Les femelles peuvent faire des rétentions de sperme. C’est-à-dire qu’un seul coït suffit à une femelle pour pondre plusieurs fois, même à une année d’intervalle. J’ai particulièrement observé ce phénomène chez les lineatus. Notez également que cette dernière sous-espèce peut pondre des oeufs non fécondés (appelés slugs) sans avoir rencontré de mâle!

Acquisition

Prix: très rarement plus de CHF: 120.- pour sous-espèce commune. J’en ai même vu à 15 $.

Disponibilité: selon les ssp., peu à très rare.

IMG_1696BoaedonMix

Mon avis

Ses grands yeux ont l’air d’observer le monde avec plein d’émerveillement, ce qui rend cette espèce si rapidement attachante.

Autres passionnés

Un grand spécialiste des Boaedons: www.erikpaterson.co.uk

Le Forum francophone Boaedon et Lamprophis: créé par Davis: lamprophis.forumactif.net

Une chouette page Facebook francophone « Boaedon et Lamprophis (France/Suisse/Belgique)« 

Salut!

animaux – photos: gentilcopain, Laet BX (hypo & hybino)

textes: lilo gentilcopain

dernière mise à jour: 25.4.2017

4 responses to “Boaedon fuliginosus, capensis + spp.

  1. Article fort sympathique, une lecture agréable. Ce blog est vraiment pas mal, et les sujets présents plutôt bons dans l’ensemble, bravo ! Virginie Brossard LETUDIANT.FR

Comments are closed.