Hierodula membranacea

Indische Große Gottesanbeterin

Giant Asian mantis

Description

Hierodula membranacea est une grosse mante très voraces, peu délicate et peu sensible au stress. C’est pour cela qu’elle est l’une des stars conseillée pour débuter!

Elle est généralement verte mais il arrive que certains individus soit brun ou jaune.

Bien que les deux sexes développent des ailes à leur dernier stade d’évolution (imago), seul le mâle est capable de s’en servir allégrement.

Les mâles muent à 5 reprises avant d’arriver à l’âge adulte (L1 à L6) et les femelles 6 (L1-L7).

En pleine effort pour s’extirper de cette ancienne enveloppe devenue trop petite!

Exuvie

Origine

Elle vie dans les forêts tropicales d’Inde et d’Asie.

Taille

femelle adulte 10 cm

mâle 9 cm (ci-dessous)

Détail des élytres. Ce sont des ailes modifiées qui ont pour fonction la protection des ailes membraneuses, celles-ci permettant de voler.

Longévité

Environ une année. Les mâles vivent environ 3 mois de moins.

Terrarium

Les mantes s’élèvent souvent dans des petits récipients ( verres, pots,boîtes) fermés sur le dessus avec de la moustiquaire en plastique de préférence. Les grillage métalliques peuvent blesser leurs pattes.

Personnellement je les élève dans des terrariums avec des branches et de la tourbe blonde comme substrat. Celle-ci non seulement retient l’humidité, mais elle empêche  également la prolifération de champignons et de moisissures grâce son acidité.

L’élevage en terrarium peut s’avérer plus délicat, surtout pour le nourrissage. La mante risquerait de ne pas trouver sa proie. Les raisons pour lesquelles je préfère les terrarium? C’est bien plus joli, et l’animal profite d’un terrarium plus vaste, notamment pour s’installer dans le coin qui lui convient le mieux, au niveau des infrastructures (proximité du bistrot et transports publiques….), température et humidité. Car comme on le sait ou pas: Il faut toujours pour tout animal en terrariophilie un point chaude et un point froid.

La lumière naturelle lui suffit. Dans le cas ou le terrarium ne serait pas  au x abords d’une fenêtre, on utilisera une lampe halogène. Les néons sont à proscrire car ils peuvent irriter les énormes yeux de nos mantes.

Toutes les mantes sont cannibales! Ne logez qu’un seul individu par terrarium si vous ne voulez pas avoir de la casse… Certain éleveur sépare les jeunes Hierodula au stade L4, tout en sachent qu’il y aura quelques pertes tout de même.

Les mantes sont la plupart du temps la tête en bas. Lorsqu’elles muent, elles ont impérativement besoins de pouvoir s’accrocher fermement, d’où l’utilité d’un dessus en moustiquaire ou de branches horizontales.

Mon mâle adulte est jaune-brun!

Conditions

60 et 70% humidité. Pour atteindre ce taux, il faut vaporiser le terrarium de temps en temps. On peut utiliser de la vermiculite ou de la mousse de sphaigne pour retenir d’avantage l’eau. S’il fait trop sec, comme avec les phasmes, les mues ne s’effectueront pas correctement et l’insecte pourra y laisser des pattes…

25° à 30° C en journée. Une baisse de température durant la nuit est bénéfique: la température ambiant de votre appartement devrait suffire!

Environnement bien ventilé.

Nourriture

Ce sont des insectes carnivores (voire omnivores: il semblerait que certaines mantes mangent des fruits comme de la banane de temps à autre). Leurs proies préférées sont les mouches. Le plus pratique reste cependant les grillons. Les Hierodula sont hyper voraces et mangent tout ce qui bouge! J’ai vu des vidéos de mantes attrapant de petites souris (mus minutoides) ainsi que de tout jeunes serpents (guttata), des lézards, des poisson et des oiseaux! on peut également leur proposer des vers de farines, mais ceux-ci ne sont pas très adaptés et ne doivent être distribués que rarement. On essayera alors de varier les proies pour être certains que la nourriture soit équilibrée; et pour… leur plaisir et le notre! Celui de pouvoir les observer chasser, et d’aller à la recherche de bestioles de nos contrées telles que sauterelles, pucerons, papillons (non protégés svp!!) syrphes (les mouches déguisées en abeille, elles sont très nutritives), etc. Il faut éviter les araignées, les fourmis, abeilles, guêpes qui pourraient blesser nos protégés.

↓Les sauterelles foisonnantes de nos prairie en été…

→Ce que l’on trouve facilement en animalerie ou magasins de pêche: drosophiles, mouches, (vers de farine), blattes, grillons, sauterelles, criquets.

On distribuera des proies de taille adaptée tout les 2-4 jours. L’abdomen de la prédatrice devra toujours être bien rond! Une suralimentation peut causer la mort.

Les jeunes seront nourrit avec des drosophiles et des micro-grillons. Attention à ne pas proposer des proies trop grosses, sans cela votre bébés risquerait de finir dans l’estomac du gros grillon!

Après une mue, les mantes doivent se « sécher » et attendent 2 ou 3 jours avant de s’alimenter… quand les armes se sont bien solidifier: à l’attaque!

Il est important de spécifier que certaines personnes affirment que les grillons sont à éviter car ils peuvent transporter certaines bactéries nocives.

Certaines mantes acceptent même des petits morceaux de viandes ou de poissons (guppy) et même des lombrics (à proscrire car contenant beaucoup de terre).


↑La tragique fin d’un perce-oreille!

Dimorphisme sexuel

Il faut observer l’abdomen depuis dessous dès le stade L5: celui du mâle est plus fin et possède 7 segments (ou 8 selon d’autres sources), tandis que celui de la femelle ne possède que 6 segments. J’ai trouvé deux photos illustrant cette différence sur un forum dont voici le lien: http://agamen.wasseragamen.info/viewtopic.php?f=15&t=617

Reproduction

Ci-dessous, ma femelle vient tout juste d’arriver à l’âge adulte! La voilà quelques minutes après sa mue imaginale. De grandes ailes lui sont apparues: une robe de soirée en quelque sorte!

La maturité sexuelle de la femelle est atteint environ 28 jours après sa mue imaginale; comptez 14 jours pour le mâle. On peut dès lors réunir les époux! Il faudra alors veiller à gaver la femelle! On lui proposera un gros criquet. Sans cela, le prétendant se fera certainement décapiter! Il faut savoir que si cette acte de barbarie arrive pendant l’accouplement, même sans tête, le mâle est capable de féconder la femelle! Comme dit Poelvoord: « La nature est quand même bien fait! ». Monsieur Mante n’est pas un rigolo, puisque l’accouplement peu durer une dizaine d’heure.

Le mâle transmet ses spermatozoïdes.

La femelle pondra la première oothèque 3 à 10 jours après. S’en suivra d’autres, à intervalle régulier de deux semaines, et ce jusqu’à 6 maximum. En général, la quantité de larve par oothèque s’amoindrit considérablement au fur et à mesure. C’est au maximum 150 mini mantes qui naitront de ces « sacs à oeufs ». On collera l’oothèque sur une paroi dans une petite boîte contenant un peu de substrat humide. L’idéal est de la fixer avec de la « pattafix » en veillant à ne pas en changer orientation.  La recette: 60% humidité à 25-30° pendant 6 semaines.

Kebab de mousse expansive…

et…. tadam: les mini-mini mantes!

un juvénile rougâtre!

Observations

Les mantes sont des animaux vraiment fabuleux à observer! Lorsqu’elles aperçoivent une proie, elles la suivent du regard et piétinent d’impatience, puis bondissent à la manière d’un félin! Une fois le repas terminé, elles se nettoient méticuleusement, un peu à la manière des chats (encore!)! C’est surprenant! Leur agilité, leur vivacité et leur aptitude à bouger leur tête munie d’yeux si volumineux qui vous regardent… Ce sont des insectes très évolués qui… paraissent doués d’intelligence!

Des yeux vairons!? Malheureusement cette jeune mante a eu un problème lors de la préparation de sa mue. Son exuvie n’a pas pu se détacher de son oeil. Elle en est morte lors de sa mue.

textes, animaux, photos: gentilcopain